print
Hier, le bureau de RECOWA-CERAO a reçu une très triste nouvelle. Après la publication de la libération de trois des quatre séminaristes nigérians enlevés, la triste nouvelle est venue à notre bureau que le quatrième et dernier séminariste avait été assassiné par ces démons sous forme humaine. RECOWACERAO NEWS arrive ce dimanche avec seulement ces nouvelles comme une marque de respect pour notre frère et fils tué, Michael Nnadi qui jusqu’à sa mort était orphelin. Le Président de RECOWA-CERAO, Mgr Ignatius Kaigama, le conseil présidentiel et l’ensemble du RECOWA-CERAO adressent leurs sincères condoléances à notre propre frère, Mgr Rev; Matthew Hassan Kukah, l’autorité de séminaire du Grand Séminaire du Bon Pasteur et surtout à la grand-mère âgée de Michael. Nous remercions Mgr Kukah pour son soutien moral à cette vieille femme et à toute la famille.

Notre question demeure: où va le Nigéria? Un jour après l’annonce de la libération de deux autres séminaristes enlevés le 8 janvier aux côtés de deux autres, un évêque nigérian a, «le cœur très lourd», annoncé que le séminariste disparu, originaire de son diocèse, avait été assassiné .

“Le cœur très lourd, je tiens à vous informer que notre cher fils, Michael a été assassiné par les bandits à une date que nous ne pouvons pas confirmer”, a annoncé samedi 1er février l’évêque Matthew Hassan Kukah du diocèse de Sokoto au Nigéria.

Âgé de 18 ans, le séminariste Michael Nnadi était le plus jeune des quatre séminaristes philosophiques enlevés au Grand Séminaire du Bon Pasteur situé dans l’État de Kaduna, dans le nord-ouest du Nigeria, par des hommes armés camouflés en uniforme militaire dans la nuit du 8 janvier.

L’un des quatre séminaristes a été libéré samedi 18 janvier, après avoir été jeté par les ravisseurs le long de l’autoroute nigériane Kaduna-Abuja et «aidé par des passants». Il a été admis à l’unité de soins intensifs (USI) de l’hôpital catholique Saint-Gérard de Kaduna, où il a été soigné.

Le Greffier du Grand Séminaire du Bon Pasteur a annoncé la libération de deux autres séminaristes vendredi 31 janvier et a lancé un appel: «Veuillez continuer de prier pour le dernier et tous ceux qui sont toujours entre les mains des kidnappeurs.»

Dans une déclaration au peuple de Dieu du diocèse de Sokoto, dans la province ecclésiastique de Kaduna, l’évêque Kukah a déclaré que le séminariste porté disparu «et la femme d’un médecin ont été arbitrairement séparés du groupe et tués».

Le Recteur du Grand Séminaire du Bon Pasteur “a identifié le cadavre cet après-midi”, a déclaré Mgr Kukah dans sa déclaration du 1er février à RECOWACERAO NEWS

«Le Seigneur sait mieux», a déclaré l’évêque de 67 ans, ajoutant: «Restons forts et prions pour le repos de son âme.»

Confirmant que les parents du séminariste avaient été informés du triste événement, Mgr Kukah a déclaré dans son message de samedi: «J’ai dû retarder cette annonce jusqu’à ce que maman revienne du marché. Nous lui avons annoncé la nouvelle et je serai avec elle. »

«S’il vous plaît, soyons calmes. Que Dieu lui donne un repos éternel », a conclu l’ordinaire local du diocèse de Sokoto.

Les enlèvements de chrétiens au Nigéria se sont multipliés au cours des derniers mois, une situation qui a incité les dirigeants de l’Église à exprimer de sérieuses inquiétudes quant à la sécurité de leurs membres et à appeler le gouvernement à donner la priorité à la sécurité de ses citoyens.

Le 20 janvier, le révérend Lawan Andimi, président de l’Association chrétienne du Nigéria (CAN) dans la région du gouvernement local de Michika, dans l’État d’Adamawa, a été assassiné.

Rappelons que tout juste jeudi dernier, le 30 janvier, l’archevêque catholique d’Abuja, Ignatius Kaigama, également président de RECOWA-CERAO, a appelé le gouvernement nigérian à adopter l’approche consistant à «faire la guerre aux criminels».

«Nos agents de sécurité doivent faire plus; notre gouvernement doit porter la guerre aux criminels ou à ceux qui disent qu’ils tuent au nom de Dieu », a déclaré l’archevêque Kaigama dans son discours lors de la célébration du jubilé d’argent de la province ecclésiastique de Jos à la cathédrale Saint-Jean, à Bauchi, dans le nord du Nigéria.

Le 26 janvier, le président du Nigéria, Muhammadu Buhari, a ordonné des frappes aériennes contre «des bandits, des ravisseurs et des voleurs de bétail» qui opéraient dans les zones boisées voisines des États de Kaduna, du Niger et de Zamfara, dans le pays le plus peuplé d’Afrique.

xxxx

Yesterday, RECOWA-CERAO office received a very sad news. After the publication of the release of three out of the four kidnapped Nigerian Seminarians, the sad news came to our office that the fourth and last Seminarian was murdered by these devils in human form. RECOWACERAO NEWS is coming up this Sunday with only this news as a mark of respect to our slain brother and son, Michael Nnadi who until his death was an orphan. The President of RECOWA-CERAO, Most Rev. Ignatius Kaigama, the presidential council and the entire RECOWA-CERAO send a heartfelt condolences to our own brother, Most Rev; Matthew Hassan Kukah, the Seminary Authority of Good Shepherd Major Seminary and mostly to the aged grandmother of Michael. We thank Bishop Kukah for his moral support to this old woman and to the entire family.

Our question remains, where is Nigeria heading to? A day after the news of the release of two more seminarians who had been abducted January 8 alongside two others, a Nigerian Bishop has, “with a very heavy heart”, announced that the missing seminarian, a native of his diocese, had been murdered.

“With a very heavy heart, I wish to inform you that our dear son, Michael was murdered by the bandits on a date we cannot confirm,” Bishop Matthew Hassan Kukah of Nigeria’s Sokoto Diocese announced Saturday, February 1.

Aged 18, seminarian Michael Nnadi was the youngest of the four philosophy seminarians abducted from the Good Shepherd Major Seminary located in Kaduna State, Northwest Nigeria by gunmen camouflaged in military uniform on the night January 8.

One of the four seminarians was freed Saturday, January 18, having been dumped by the kidnappers along Nigeria’s Kaduna-Abuja highway and “helped by passersby”. He was admitted in the Intensive Care Unit (ICU) at St. Gerard’s Catholic Hospital in Kaduna where he has been receiving treatment.

The Registrar of the Good Shepherd Major Seminary announced the release of two other seminarians Friday, January 31 and appealed, “Kindly continue to pray for the remaining one and all those who are still in the hands of Kidnappers.”

In a statement to the people of God in Sokoto diocese within the Ecclesiastical province of Kaduna, Bishop Kukah stated that the seminarian who had been missing “and the wife of a doctor were arbitrarily separated from the group and killed.”

The Rector of the Good Shepherd Major Seminary “identified the corpse this afternoon,” Bishop Kukah stated in his February 1 statement availed to RECOWACERAO NEWS

“The Lord knows best,” the 67-year-old Bishop said adding, “Let’s remain strong and pray for the repose of his soul.”

Confirming that the parents of the seminarian had been informed about the sad event, Bishop Kukah stated in his Saturday message, “I had to delay this announcement until Mama got back from the market. We have broken the news to her and I will be with her.”

“Please let us be calm. May God give him eternal rest,” the Local Ordinary of Sokoto diocese concluded.

Kidnappings of Christians in Nigeria have multiplied in recent months, a situation that has prompted Church leaders to express serious concern about the security of their members and to call on the government to prioritize the security of its citizens.

On January 20, the Chairman of the Christian Association of Nigeria (CAN) in Michika local government area of the State of Adamawa, Rev. Lawan Andimi, a Protestant Pastor in Nigeria’s Brethren Church of Christ, was murdered.

Let us recall that just last Thursday, January 30, the Catholic Archbishop of Abuja, Ignatius Kaigama who is also the Preseident of RECOWA-CERAO called on the Nigerian government to adopt the approach of taking “war to the criminals.”

“Our security agents must do more; our government must take the war to the criminals or those who say they are killing in the name of God,” Archbishop Kaigama said in his address at the Silver Jubilee celebration of Jos Ecclesiastical Province at St John’s Cathedral, Bauchi in northern Nigeria.

On January 26, the President of Nigeria Muhammadu Buhari ordered airstrikes against “bandits, kidnappers and cattle rustlers” who have been operating from the forested areas neighboring Kaduna, Niger and Zamfara states in Africa’s most populous country.

Latest posts by Rev. Fr. George Nwachukwu (see all)